Minimalisme : vivre avec moins mais mieux

Je vous en aie déjà parlé ici dans mon article Devenir minimaliste ou l'art du grand rangement...

L'approche minimaliste est un art de vivre si dynamisant, régénérant et écologique, que j'ai plein de choses à vous raconter sur le sujet...  un article ne suffira pas, donc sujet récurant mais passionnant à venir.

Définition du Minimalisme (Dictionnaire Larousse) : Recherche de solutions requérant le minimum d'efforts, de bouleversements (par opposition à maximalisme). 

Vivre dans une approche de consommation et de vie minimaliste, ce n'est pas un "simple ménage de printemps. C'est avant tout une approche globale  qui vise à nous reconnecter à nous même, mais aussi à la planète. Ce n'est pas juste ranger. C'est respecter son environnement, revenir à ce dont on a vraiment besoin, revenir à l'essentiel, aux vraies valeurs.

Consommer moins et empreinte écologique :

Tout ce que nous achetons a ou aura toujours une empreinte sur l’écot-système de notre planète. Cette prise de conscience est essentielle pour aborder en pleine lucidité une consommation raisonnée et raisonnable qui nous permettra d'être en osmose avec nos valeurs morales et notre confort quotidien.

Entrée d'appartement minimaliste et épurée dans les tons blancs

Simplicité volontaire, décroissance et minimalisme : une contre-culture 

Publicités, pré-bancaires, obsolescences programmées... aujourd'hui tout est fait pour nous faire surconsommer et nous faire penser que plus l'on agit dans ce sens, plus on "existe". La surconsommation fait partie intégrante du moteur de la mondialisation.  Cependant, partout dans le monde, de nombreux mouvements commencent à se faire entendre et ont pour objet d'amener l'humain à prendre conscience du risque déjà installé que crée cette surconsommation sur la destruction de la planète et de son écosystème.

C'est pourquoi, de nombreuses personnes reviennent de plus en plus à une consommation défaite du culte consumériste prôné par la culture de notre société. 

Ne plus vivre sous le joug de ses possessions c'est se défaire des chaînes aliénantes d'une société portée sur une consommation de paraître qui pousse non seulement à l'achat permanent, mais aussi aux contraintes de possessions, de maintenance et de stockage... et à la pollution de manière plus globale.

Taoistes, Bouddhistes et Japonais : 

Voilà des personnalités, qui naturellement ont compris tout l’intérêt d'une approche minimaliste qui redonne la vraie et seule liberté de l'esprit et du corps. En effet, vivre avec l'essentiel, c'est redonner de l'espace à soi, à sa personnalité (les zones claires comme les zones sombres), c'est avoir l'espace de pouvoir vivre sans craindre de perdre, d'être volé... C'est savoir être satisfait et heureux de peu mais du beau et de l'utile.  

Culture de la consommation 

Je suis de plus en plus troublée de voir la surabondance matérielle prônée par le phénomène Youtube qui aujourd'hui remplace lourdement la publicité télévisuelle.

Quand je vois des placards entiers débordants de maquillage, de produits de soins... et autres bibelots, décos... aussi mignons et modernes je peux trouver cela, autant je remercie le ciel de ne pas vivre dans des lieux si encombrés, car je crois que je me sentirais vraiment mal à l'aise. 

Comment peut-on aujourd'hui nous faire croire que nous devons posséder 10, 20, 30 pinceaux, rouges à lèvres, blushs, et acheter des meubles spécifiques dédiés uniquement à ce type de produits cosmétiques ?! Ou encore dédier une pièce entière a des vêtements ?! Vivre sous une abondance de bibelots, bougies, scrogneugneux mignons mais totalement inutiles...  A quoi cela sert-il ? Pourquoi le vide ferait-il si peur ?

C'est mathématique : + vous consommez, + vous achetez, + vous possédez, + vous vous comparez, + vous en voulez plus...

Penderie minimaliste avec des vétements basics

Les bienfaits d'une consommation minimaliste :  

  • Légerté physique
  • Harmonie et équilibre psychologique
  • Plus d'espace
  • Idées plus claires
  • Créativité réactivée
  • Bien-être
  • Moins de choses mais mieux
  • Sérénité
  • Plus de temps pour faire d'autres choses
  • Économie
  • On retrouve la vraie joie d'utiliser un produit
  • Moins de déchets
  • Moins de pollutions
  • On jalouse moins les autres, on est plus dans une compétition de possessions/valeurs
  • On n'a plus besoin de se comparer, et de dévaloriser ses possessions
  • Le ménage est très rapide
  • On a plus peur de perdre, d'être volé,...on est pas prisonnier des objets
  • On s'aime pour ce que l'on est et moins pour ce que l'on a
  • On comprends que notre vraie richesse est en nous et non en-dehors de nous
  • On sait exactement ce que l'on possède
  • On sait où sont rangées les choses
  •  ...  

Minimalisme et argent : Riche mais LIBRE 

Vivre et se contenter de l'essentiel ne veut pas dire vivre pauvre et vivre dans une privation totale.

Vivre confortablement entouré de choses pratiques, se sentir bien avec soi-même, ses vêtements, manger des aliments naturels, bio et de qualités, partager des bons moments de vie, des expériences enrichissantes, voire de beaux lieux de nature... profitez de ses proches, faire un soin dans un spa... c'est être minimaliste. C'est apprendre à mieux gérer son argent et mieux penser ses dépenses. C'est privilégier la qualité à la quantité. C'est acheter moins mais mieux.

Vivre avec peu ne veut pas dire vivre mal. C'est prendre conscience du poids des possessions et retrouver les valeurs de la vie qui font une vie heureuse, épanouie, libre et respectueuse de soi et du monde qui nous entoure. C'est comprendre que ce ne sont pas des bibelots, des quantités d'objets, des quantités de maquillage, des quantités de sacs...  qui font la richesse de notre quotidien, mais plutôt ce que l'on garde en soi et nos experiences de vie.

Ce n'est pas revenir à l'âge préhistorique, mais simplement comprendre que l'on a pas besoin de trois tirs bouchons, de 10 parfums, de 30 paires de chaussures... pour vivre une vie saine et être bien dans sa peau.

A contre courant :

Il est évident qu'en vivant dans une société aux valeurs fondées sur la consommation, il n'est pas simple de changer ses habitudes et de se défaire d'objets à qui "on a donné son âme".

N'oublions pas que nous ne portons pas dans nos esprits seulement les valeurs de la société, mais aussi celle de notre éducation. Le travail peut donc être pour certaine personne, plus difficile que pour d'autres. 

Cependant, c'est en commençant par tirer sur le fil que la bobine peut commencer à se défaire. Alors oui, il est possible de changer, d'aborder une vie nouvelle et de transformer sa façon de consommer.  

boîte de rangement minimaliste pour soins

Revenir à l'essentiel et aux pratiques : Mon parcours

Tout commence toujours par une livre

Le livre fait partie de ces "objets" qui rentrent dans votre vie à des moments-clés. Ils vont alors avoir le rôle de vous distraire, de vous faire réfléchir, de vous changer, de vous faire évoluer... mûrir. C'est Dominique Loreau, il y a déjà de nombreuses années de cela, qui au travers de son livre l'Art de la simplicité a été le pied à l'étrier de toute cette transformation de mon rapport à la consommation. C'est elle qui m'a ouvert les portes du minimalisme, et s'en ait suivi naturellement la lecture de ses plusieurs autres livres sur le sujet qui m'a passionné et permis de me situer des convictions sur le sujet. 

Une source d'inspiration : il en faut toujours une !

Pour moi aujourd'hui c'est la jeune fille Light By Coco. Je suis fan de sa personnalité et de sa capacité à vivre avec seulement l'essentiel. Comme elle l'a dit dans l'une de ses vidéos, elle a commencé naturellement cette approche minimaliste étant ado... et c'est comme tout, tout cela prend toujours un peu de temps. Rome ne s'est pas fait en un jour !  En tout cas... je suis très admirative de voir là où elle en est aujourd'hui dans la gestion de ses possessions. C'est là où je souhaite en arriver.

L'art du minimalisme ce n'est pas juste ranger... 

Pour ma part, ma maman m'a toujours dit que j'avais une capacité assez étonnante à faire le grand ménage par le vide... mais au vu des dizaines de sacs, de dons, de ventes effectuées ces derniers temps, il faut croire que je n'étais vraiment que dans les prémices à cette philosophie.  

En effet, il ne suffit pas de ranger des tas de choses, mais plutôt de savoir s'en détacher pour ne plus avoir à les ranger, à les cacher... et à finalement, le plus souvent, oublier qu'on les possède.

Comme je l'expliquais dans mon premier article sur le sujet... étonnement j'ai souvent été une vraie girouette passante d'une "consommation raisonnée" à "je consomme car ça me donne l'impression d'exister". Sensation étrange il en est, aujourd'hui c'est vraiment une démarche concrète d'une vie minimaliste qui m'inspire avec bonheur.

En effet, plus je me déleste de mes possessions et de l'inutile... plus je me sens "légère", "libre" et désinhibée du passé.

Dans l'ordre...

Même si en comparaison à d'autres filles je me suis rendu compte que j'étais déjà dans une consommation bien moindre... il n'empêche que je commence mon approche minimaliste d'abord par le désencombrement matériel (vêtements, soins, bijoux, livres, décos, vaisselles...) et mon rapport à la consommation... puis je l'espère, ensuite, pouvoir aborder une approche minimaliste au niveau des déchets.

Voilà un peu l'idée que je me fais de ce changement.  Comme je vous le disais, le processus est déjà bien mis en route et ce sont des dizaines de kilos de choses dont je me suis déjà délestée.

Seulement (à mon grand étonnement**) ce n'est pas si simple/rapide, et tous les jours je trouve encore de quoi me défaire.  Vous l'aurez compris, il s’agit vraiment d'un chemin.  Quand je pensais avoir fait le maximum et bien finalement "à non, mais j'ai encore ça, et ça...et puis ça"...

En fait je crois comprendre qu'il y a des choses qui demandent un peu plus de temps et de recul pour pouvoir s'en défaire, même si ensuite ça nous semble d'une évidence criante.

Comme une nouvelle page qui se tourne 

C'est incroyable ce que les objets nous relient au passé sans même qu'on le conscientise.

J'en discutais avec mon mari, et en effet, plus je me déleste plus j'ai le sentiment de "tourner une page de ma vie". Faire place nette au moment présent et au futur. Comme une renaissance, quelque chose de profondément nouveau en soi et à l'extérieur de soi.

C'est une sensation magique qui nous met vraiment face à nous même, mais apporte une paix intérieure renouvelée et étonnante. On devient LIBRE ! Un peu comme quand on arrive dans ce monde...

Le minimaliste c'est une vraie psychothérapie 

C’est pour cela que cela demande un peu de temps pour certaines choses... et qu'il faut l'accepter et accueillir les émotions que cela peut réveiller en nous. Car non seulement il y a nos peurs émotionnelles, mais aussi toutes les convictions sur le matériel prôné par la société, notre éducation... dont il faut savoir se défaire.

Alors, vous me suivez ?  

C'est pourquoi je vais essayer de vous en partager le plus possible sur cette nouvelle approche de vie : mes ressentis, mes astuces, mes difficultés... Je pense que cela peut être sympa de suivre l'évolution et voire où cela me mène.  

D'ailleurs suivez bien mes vidéos : "Défi 1 vidéo par jour" où je vous partage mon approche du minimalisme et mes astuces pour m'alléger de mes posséssions.

Et vous, le minimalisme, ça vous évoque quoi ?!

Pour aller plus loin, voici des liens qui pourront vous intéresser :

Bien sûr, en tant que blogueuse beauté, je continuerais d'avoir des partenariats bien ciblés, mais encore une fois jamais je ne vous conseillerais d'avoir chez vous 10 types d'huiles végétales, 4 savons... 5 mascaras... et j'en passe. Ce que je souhaite avant tout c'est vous permettre de trouver les bons soins qui vous conviennent, et qui vous rendent belle et heureuse... et de savoir y être fidèles, en tout cas de les consommer jusqu'au bout avant d'en acheter de nouveau.